Les sept berceuses pour piano à 4 mains de 1904 sont dans la lignée des  œuvres enfantines qui fleurissent dans l'école française de la fin du siècle: en 1896 c'est la suite "Dolly" de Fauré qui avait été précédée des charmants "Jeux d'enfants" de Bizet. L'œuvre de Fauré sera suivie en 1908 de "Ma mère l'Oye" de Ravel et de bien d'autres recueils consacrés à l'évocation du monde de l'enfance; citons encore, pour ne parler que du répertoire pour piano à 4 mains, Florent Schmitt avec "Une semaine du petit elfe Ferme-l'œil" en 1913 et Inghelbrecht avec sa "Nursery".
L'œuvre de Reynaldo, comparée à celle de ses illustre contemporains, ne pâlit pas le moins du monde tant sont profonds le charme mélodique et la finesse harmonique de ces délicates petites pièces.  

1- Berceuse des jours sans nuages  

Elle est dédiée à son neveu, Raoul Seminario (Reynaldo a choisi ses dédicataires parmi les enfants de ses nombreux amis).
C'est une courte forme ABA (comme les n°2 et 5, les cinq autres berceuses sont monothématiques).
A remarquer tout spécialement dans la partie centrale la superposition d'un thème et de son miroir (au prima et au seconda) puis les charmantes modulations qui modifient le retour de A  
 

2- Berceuse pour la veille de Noël (à Paulette Luys)
    
Un thème d'allure populaire, sur pédale, est présenté dans une polyphonie à quatre voix.
La section centrale offre un canon à l'octave entre les deux parties (dans le ton de la dominante).

3- Berceuse pour les enfants de marins (à Marianne Tripier)  

Canon à l'octave sur un joli motif balancé à 6/8 suivi d'un dialogue des deux parties sur pédale.
    

4- Berceuse des soirs d'automne (à Arlette de Castellane)  

Elle est construite sur un thème mélancolique et lancinant d'un charme mélodique prenant.
A noter dans la seconde section les expressives modulations sur basse chromatique et le dialogue du prima et du seconda sur les deux cellules du thème.
     

5- Berceuse créole, "Selfiana" (à Anne-Jules de Noailles)  

Thème balancé, en canon, installé sur double-pédale syncopée de tonique et dominante qui durera tout le long de la pièce.

 



A remarquer, dans la section centrale de cette forme ABA, les frottements très expressifs entre les deux parties



  

6- Berceuse pensive (à Marcelle Nozière)

Une des plus charmantes réussites du recueil. Son thème, basé sur l'opposition binaire/ternaire, est caractérisé par un expressif saut de septième descendante.


  

Les différentes sections de la berceuse développent tour à tour l'antécédent et le conséquent de ce thème.

7- Berceuse tendre (à Madeleine Messager)  

Le thème, d'ambitus large, est dans un mouvement régulier de croches avec un conséquent sous forme de marche.


  



Une section centrale développe l'antécédent en canon entre les deux parties. La première section est reprise sans modification.

 

 

 


: enregistré par le duo Sans-Palacios durant le concert du 5 octobre 2002 au Festival Reynaldo Hahn à Caracas.

Loading
 

 Analyse d'audience

Creative Commons License
This work is licensed under a Creative Commons Attribution-NonCommercial-NoDerivs 3.0 Unported License