C'est un petit recueil auquel nous avons affaire là : cinq pièces regroupées réalisant un ensemble équilibré, harmonieux, autant sur le plan artistique qu'esthétique. Il est le 21 octobre 1916 par la maison Heugel, sous la référence 26 886.

Voici les cinq titres des mélodies :

I The Swing
La Balançoire
     
 
II Windy night             
Nuit de grand vent
     
 
III My ship and I           
Mon petit bateau
     
 
IV The Stars                 
Les Étoiles
     
 
V A good boy               
Un bon petit garçon

 

1. Présentation matérielle

Son grand format est de 21,7 x 31, agrafé ; il se compose de vingt pages numérotées.

a)  La première de couverture

Très sobre, la première de couverture est aussi la table : les cinq titres, en anglais, sont encadrés d'une vignette très simple, aux petits motifs géométriques. Le nom du compositeur est inscrit en haut de la couverture alors que le nom de Heugel et les informations habituelles se présentent en bas. Le papier est d'un blanc ordinaire et les dessins en encre noire.

b)  La première page de garde

Elle présente cet avant-propos :

« La première audition publique de ces chansons

écrites pendant le triste hiver de 1915 dans un village

en ruines qu'ébranlait sans cesse le bruit de la guerre,

a été donné à Paris, le 14 janvier 1916, par Madame

Jane Engel-Bathori, en l'absence de l'auteur qui

exprime ici, à l'éminente artiste et à la camarade

fidèle, sa plus affectueuse reconnaissance ». R. H.

2. Diffusion

Le recueil est édité le 21 octobre 1916 par la maison Heugel, sous la référence 26 886, et ce jusqu'en 1920, à un nombre moyen d'exemplaires.

Voici le classement d'exemplaires tirés (1916 /1989) :

Five little songs Cinq petites chansons

Rang

I       The Swing La Balançoire

2e

II     Windy night Nuit de grand vent

1er

III   My ship and I Mon petit bateau

4e ex æxquo

IV    The Stars Les Étoiles

3e

V     A good boy Un bon petit garçon

4e ex æxquo

 

En plus de l'édition du recueil même, la maison Heugel a imprimé des éditions séparées pour chacune de ces mélodies. Elles sont proposées à des tarifs différenciés (en francs, en S.d. et même en dollar) sous la référence 26 882 à 26 886.

Faisons remarquer que plusieurs erreurs typographiques se sont glissées dans les paroles anglaises. Ainsi :

-           dans la n°1, The Swing, à la mes 27, un « un » au lieu du « up » ;
-           dans la n°2, My ship and I, à la mes. 6, un « keaps » pour « keeps » ; à la mes. 9, un « n » à la place du « u » dans « out »;
-           dans la n°5, A good boy, à la mes 15, un « e » à la place du « a » dans « that ».

 

3- Présentation du dédicataire

Le recueil est dédié à Jacques Parly qui est un compagnon de guerre[1] du compositeur dès août 1914.

 

4. Présentation poétique et musicale

Sa cohérence réside au choix groupé de poèmes d'un même auteur, l'Anglais Robert-Louis Stevenson (1850 - 1894), déjà célèbre pour ses romans comme Voyage dans les Cévennes avec un âne ou surtout L'île au trésor[2]. Ce recueil de poèmes A Child's Garden  of Verses est édité en 1885[3].

Ces mélodies sont composées alors que Reynaldo Hahn est sur le front durant la Première Guerre Mondiale. Sur les partitions originales il est précisé : printemps de 1915, Clermont-en-Argonne. Nous pouvons ainsi comprendre cette lettre adressée à Reynaldo Hahn le 11 mai 1917 de Buckingham Palace, Angleterre :

Monsieur,

Sa Majesté la Reine m'a commandée de vous exprimer ses sincères remerciements d'avoir voulu lui adresser votre recueil des Trois "little Songs"; surtout que le poète choisi est anglais et que cela renforce les liens entre les deux nations devant l'ennemi ; elle « espère aussi qu'une musique triomphale ne tardera pas à résonner dans nos pays ».

Isabel Gatmoureltardy (?)[4]

 

La chanteuse Jane Bathori (épouse d'Émile Engel, célèbre ténor belge) qui est la première interprète de ce cycle (cf. supra) est une célèbre cantatrice, très appréciée des musiciens contemporains de Reynaldo Hahn. Elle crée par exemple les Histoires naturelles de Maurice Ravel (dont elle est la dédicataire pour Le paon) et des Quatre poèmes hindous de Maurice Delage. Elle est aussi la dédicataire de L'Automne, imprimée en 1899, et chante en première audition le cycle des Études latines, en 1901. C'est donc une ancienne connaissance de notre compositeur.

L'ambitus vocal pour l'ensemble de ces pièces s'étend du si b 1 (My ship and I) au sol 3 (The Swing) : elles sollicitent donc une voix de ténor ou de soprano, bien que les paroles nous invitent à penser qu'elles conviendraient mieux à un ténor, malgré ce que nous venons de dire au paragraphe précédent.

Le texte des poèmes anglais de Robert-Louis Stevenson[5] est proposé avec l'adaptation française de Maurice Léna. On entend par « adaptation » une version française qui respecte le rythme des mélodies afin d'être chantées en français. Ce n'est donc pas une traduction à proprement parler.

En Annexe VII - 3, se trouvent les cinq poèmes anglais, leur adaptation française et une proposition de traduction.

 

Sylvain Paul Labartette

 

partition disponible à la vente chez Leduc : HE 26882

 

 

L'œuvre dans la presse :

 

Le Temps (18 mai 1915)

 

 

 

Les Annales Politiques et Littéraires (17 octobre 1915)

 

 

Les Annales Politiques et Littéraires (1er juillet 1917)

 

 


 


[1] Cf. les Divers papiers à la Bibliothèque de l'Opéra (Rés. 2149).

[2] Datant respectivement de 1879 et 1883.

[3] London, Longmans & Green, 1885.

[4] Mot illisible in Lettre non éditée, détenue par Mme Risler, petite-fille du célèbre pianiste.

[5] Dans le catalogue des œuvres éditées par Heugel datant de 1938, il est une erreur en orthographiant le nom en « Stéphenson  ».

Loading
 

Loading
 

 Analyse d'audience

Creative Commons License
This work is licensed under a Creative Commons Attribution-NonCommercial-NoDerivs 3.0 Unported License